Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les caps bourrut des Pyrénées

Les caps bourrut des Pyrénées

Actualités d'hier et d'aujourd'hui sur les Pyrénées Centrales, au travers de l'histoire d'une famille, celle d'un "pays", celui des Pyrénées. Le passé est omniprésent avec celui d'un petit peuple : la Barousse...


Comment on se fait escroquer quand on est naïf et un peu, beaucoup, bébête...2

Publié par Jackie Mansas sur 15 Novembre 2016, 23:15pm

Catégories : #Culture et société pyénéennes

Pénélope ma Punto : suite de l'article du 31 août 2016 : "Comment on se fait escroquer quand on est naïf et un peu bébête " 1Pénélope ma Punto : suite de l'article du 31 août 2016 : "Comment on se fait escroquer quand on est naïf et un peu bébête " 1

Pénélope ma Punto : suite de l'article du 31 août 2016 : "Comment on se fait escroquer quand on est naïf et un peu bébête " 1

Le coeur du problème et au bout : plus de voiture !

Ah ! ce que ça peut provoquer, la crédulité...

Arrivées au garage, nous allons voir la voiture dont l'avant est enfoncé et en partie détaché ; le radiateur pendouille mais les roues sont en place, le moteur n'a rien à priori. Vu l'état de l'engin et ma tête embrouillée, je pense aussitôt qu'elle n'est pas réparable et j'en suis complètement effondrée. Il faut que je me fasse une raison. Nous enlevons tout ce qu'il y a à l'intérieur puis nous nous dirigeons vers le bureau où nous sommes reçues par la fille du garagiste qui est aussi sa secrétaire. Aimablement, elle me dit que du moment que Pénélope n'est pas réparable, je dois lui envoyer par courrier, puisque je n'ai plus de moyens de transport, ma carte grise rayée de la mention "vendue". Bien évidemment ce n'est qu'un mot car le garage ne m'achètera pas mon épave. Elle va être détruite mais ils s'occupent de tout sans me demander un seul euro. C'est la procédure habituelle.

Bon, d'accord, c'est elle qui sait, c'est son métier. Je lui réponds que je la lui enverrai le lundi suivant au plus tard, autant en finir le plus vite possible.

Mais le vendredi, elle me téléphone pour me dire de la lui envoyer sans aucune mention !

Ce que je fais le mardi suivant.

J'avertis l'assureur qui me répond que du moment que je suis responsable de l'accident, on ne m'indemnisera pas - d'accord, c'est logique - et qu'il ne mandatera pas un expert pour déclarer ma voiture réparable ou non. Bizarre mais bon, il sait ce qu'il dit, c'est son métier.

Et puis le temps passe. Pas de nouvelles du garage.

Alors, durant tout le mois de septembre, j'écris plusieurs lettres pour savoir ce que devient ma voiture et aucune réponse.

Nous arrivons à la dernière semaine de septembre et j'en ai plus qu'assez !

Je décide d'appeler le siège de Fiat France à Paris. La personne qui me répond me dit que ma voiture n'est pas dans leur base de données comme ayant eu des problèmes. Elle ne comprend pas qu'il y ait eu un tel pépin, ça n'est jamais arrivé ! Bon, d'accord. Je voudrais raccrocher mais elle me pose des questions à n'en plus finir, je l'imagine souriante et c'est alors que je comprends qu'elle est en train de me faire parler pour écouter l'accent !  Ce n'est pas la première fois.

Je lui fais plaisir et je parle, je parle ! C'est un art que je pratique bien volontiers et très, très souvent ! Quand il s'agit d'Histoire, il vaut mieux avant de me brancher, passer un deal avec EDF pour couper le courant sinon le lendemain, on y sera encore !

Je rigole bien sûr.... C'est seulement quand je parle d'histoire, de culture, de patrimoine et aussi de politique surtout en ce qui concerne certains domaines - que l'on me reproche durement : témoin en septembre "tu es de la merde et ce que tu écris est de la merde"- et oui....

Après cet aparté, revenons à ma  voiture....

Puisque un incident de ce genre n'a jamais été répertorié, je cogite beaucoup et il me faut savoir. Je cherche sur internet et je ne trouve rien. Alors, il me vient une idée : et si je téléphonais à un garagiste ou un concessionnaire ?

Annuaire, pages jaunes et je commence les appels. Les premiers sont négatifs, les personnes qui me répondent gentiment me disent qu'ils n'ont jamais entendu parler de ce genre d'explosion. Le dernier contacté me dit que ce petit "bitoniau" est assez fragile, qu'il commande tout le système électronique et que évidement, s'il tombe en panne - ce qui ne peut pas arriver vu qu'il est programmé pour ne pas justement, cesser de fonctionner brutalement - le moteur va s'arrêter, le frein va se bloquer ainsi que le volant. Mais il ne voit pas comment il a pu exploser !

Je fais partie de ces personnes qui ne se contentent jamais d'une seule réponse aussi, le lendemain, je recommence avec un énième concessionnaire et là, je tombe sur une dame qui ne comprend rien à ce que je lui raconte : ou bien je ne sais pas m'expliquer ou bien ce qui m'est arrivé est impossible. Alors, ai-je rêvé ? Suis-je passée dans une autre dimension l'espace d'un instant ?

Je m'apprête à raccrocher lorsqu'elle me propose de demander à son mari ce qu'il en pense. Je lui laisse mon numéro et on se quitte.

Je pensais qu'elle ne me rappellerait jamais mais je me trompais, le soir même, son mari prend le temps de me poser tout un tas de questions et je réponds bien entendu. Il voit bien ce qu'il s'est passé mais c'est l'explosion du bitoniau qui lui pose problème et gentiment - alors que je ne m'y attendais pas - il me donne le numéro de téléphone d'un ingénieur Fiat en Italie qui parle un français impeccable. Oui parce que sinon... Il va me renseigner, si cela peut m'aider pour me faire indemniser. Là, il rêve, où a-t'il vu un assureur qui veut indemniser son client ? Il va tout faire pour s'en dispenser ! Mais je le remercie.

Cependant, pour éviter de payer (1) une communication trop élevée - vu ce que les Français sont bavards quand ils sont passionnés par leur métier, alors j'imagine les Italiens - j'achète une carte prépayée et je vais téléphoner depuis une cabine téléphonique (elles existaient encore) et j'avais raison, la carte a été bien utilisée ! Mais j'ai appris une chose extraordinaire :

- Ma voiture a dû être sabotée (Non ? Pas possible ?) car un tel incident n'a pas été répertorié sur aucune autre Punto ; que même si ce bitoniau (il m'a dit son nom mais je ne l'ai pas retenu) était défectueux, il n'aurait jamais dû exploser quand je roulais ; par contre qu'il ait pu cesser de fonctionner à l'arrêt cela était fort possible. Je lui raconte alors que c'était déjà arrivé en 2004 mais c'est exact, j'étais à l'arrêt et le moteur n'a pas voulu redémarrer. 

- Il me conseille d'aller porter plainte chez les Carabiniers.... Je lui réponds qu'il a raison mais qu'en France, les Carabiniers s'appellent les Gendarmes.... Il est tellement aimable que j'en suis franchement touchée.... Il paraît que les Italiens sont comme cela, ils aiment parler (ben voyons, de qui je tiens alors pour ... ?) et rendre service .... en groupe (on appelle les voisins, les copains, la famille pour trouver la solution) en parlant fort - paroles et gestes - et en rigolant avec beaucoup d'humour, ce qui, je l'avais compris, en France, déplaît à certains ringards un tantinet racistes qui "ont eu le "malheur" d'aller passer des vacances en Italie" ! Ils n'y reviendraient jamais pour rien au monde !

Cela serait étonnant s'ils manqueraient aux Italiens... car j'imagine leurs têtes quand ils se sont vus "aidés" par des gens qui parlent beaucoup et avec les mains....

C'est vrai : il vaut mieux s'adresser à des "soupes de museau" quand on a besoin de quelqu'un ou de quelque chose ! Ah ! racisme, quand tu nous tiens !

Les Espagnols de l'Espagne "profonde" ainsi que les Portugais depuis leurs provinces "profondes" - mais ce doit être idem en Grèce - agissent de la même manière : ils se "mettent en quatre" pour aider les autres, ils sont comme cela les peuples méditerranéens... Il paraît aussi - on me l'a raconté - qu'au Maroc, si vous tombez en panne à proximité d'un village, c'est tout le village qui se "met en quatre" pour vous aider... en parlant beaucoup, en rigolant également ....

Alors, hein, la gentillesse et la bonté, ça existe non ?

Donc, dans la cabine téléphonique ...

Quand la carte prépayée clignote car la communication va être coupée, je lui dis au revoir et je me mets à cogiter :

- le bitoniau ne peut pas exploser, il peut être défectueux mais pas deux fois sur la même voiture, j'avais payé 450 euros pour la réparation en 2004, tellement cet objet est cher.

- il empêche le redémarrage du moteur mais il ne peut pas bloquer le frein, le volant et les roues lorsque l'on roule

- cependant s'il a été "modifié", il peut provoquer un accident grave : j'ai eu de la chance parce que je roule toujours à vitesse normale mais si ce jour-là, je n'avais pas ralenti, à 90 km/ heure, je serais au Paradis et Shinook aussi... Ce qui nous avait sauvé à toutes les deux, c'est ma curiosité naturelle qui m'avait fait ralentir à 40 km/ heure !

- dois-je aller porter plainte à la gendarmerie ? Je pèse le pour et le contre et j'en conclus qu'il ne vaut mieux pas, car ils ne vont pas m'écouter, ils vont rigoler genre "vous vous y connaissez en mécanique pour dire cela ? ". Bien sûr, une femme...

Bon, je peux tomber sur quelqu'un de bien mais dans l'expectative, il vaut mieux s'abstenir.... Je perdrais mon temps et si c'est pour subir une humiliation, ras le bol...

Croyez bien que je n'exagère pas, j'avais tout à fait raison et j'en ai eu la preuve l'an dernier, en août 2015 pour une autre affaire datant de l'été 2014... J'avais tenté le coup parce que j'avais raison en plus !

Donc, je ne dis rien mais je ne vais pas laisser Pénélope comme cela chez ce garagiste. Et une idée me vient " Si elle était réparable ?". L'ennui, à ce moment-là, c'est que je ne pense pas à mes deux jeunes garagistes qui ont toujours été super sympas avec moi : le problème aurait été réglé et j'aurais toujours ma voiture ! Comme quoi, quand ça ne veut pas faire, ça ne veut pas faire.... J'écris donc ma énième lettre en recommandé avec AR pour savoir ce qu'il faut faire, à ce garagiste que l'on m'avait décrit comme honnête, droit et serviable.

Que n'ai je fait ! Il est midi ce jour du 7 octobre lorsque le téléphone sonne. Une voix féminine à l'accent espagnol très prononcé (je comprends tout de suite qu'elle l'exagère) m'insulte et me menace : je l'ai diffamée, je ne suis qu'une garce qui se croit tout permis, elle allait me faire plier, m'ouvrir la gorge, etc.etc.

Je suis quelqu'un qui ne se met jamais en colère. En général, en cas de conflit, je me tais et je pars comme cela toute discussion est terminée. Je sais, c'est un peu de lâcheté mais au moins, ça s'arrête !

Cependant, à force d'accumuler, au moins une fois par an dans les temps fastes, je craque. Et ce jour-là, devant tant de mauvaise foi et d'irrespect, j'ai craqué, mais alors ce que l'on appelle "craquer" : qu'est-ce qu'elle a pris, la pauvre  ! J'ai hurlé dans l'appareil et elle a dû avoir les oreilles cassées ! Et puis, quand la voix m'a manqué, j'ai raccroché brusquement.

Et c'est là que ma  BÊTISE a été immense, j'ai appelé les seules personnes que je n'aurais jamais dû appeler  - mais comme ils me disaient qu'ils étaient des amis, je les croyais - pour régler le problème vu qu'ils s'y connaissaient, eux, en mécanique.

Oui, bien sûr : je vous livre le résultat de l'action :

- Le 9 octobre, ils arrivent avec des papiers à signer, ma carte grise et ils me disent ce qu'il faut que j'écrive. Je demande pourquoi le nom du centre VHU n'est pas mentionné et la réponse est nette : ils (le garage) le mettront après, là, il faut faire vite. J'accepte bêtement.

- Ma voiture est irréparable, c'est une épave, tout est déglingué, nous avons eu de la chance car nous aurions dû être tuées etc. etc.

- Et cerise sur le gâteau : je n'aurais jamais dû répondre à cette femme, une brave femme honnête qui, tenez-vous bien, ne faisait que son travail en m'appelant gentiment en plus...

- Sous-entendu (il fallait voir l'expression du visage - je n'arrive pas à la refaire, c'est vraiment très bien étudié pour manipuler la personne sur la sellette : en même temps, dédain, mépris, reproche - j'ai eu peur) : j'ai offensé les ESPAGNOLS !

Moi ? Mais j'ai répondu à une commerçante française qui ne faisait pas son travail, c'était tout. Et bien non, je l'avais insultée au travers de sa nationalité ...renseignements pris, elle est bien française !

Pour comprendre, c'est dur, mais vous allez voir, vous allez saisir plus tard la manipulation....

Et puis, ils sont partis et je me suis persuadée que ma voiture serait vendue en petits morceaux dans une casse quelconque.

Et puisque je n'ai plus de voiture, et bien, je marche...

L'affaire étant réglée et malgré le choc qu'elle m'a causée, j'oublie jusqu'en fin avril 2014, où une personne vient m'avertir qu'une rumeur est répandue par un vieux dadais à savoir que si j'étais obligée de marcher pour aller faire les courses à Loures ou de prendre le car pour aller plus loin, c'était que les gendarmes et ensuite le Tribunal m'avaient enlevé le permis avec interdiction de le repasser parce que j'étais folle - je n'avais pas eu d'accident et ma voiture était immobilisée dans mon garage - et que l'on enlevait le permis aux malades mentaux !

Et durant 2014 et 2015, combien de fois m'a-t'on fait comprendre que j'étais complètement débile de cacher que c'était pour cela que l'on m'avait enlevé le permis ! Et que j'étais encore plus débile de prétendre quand on me le demandait, d'avoir obtenu un doctorat en histoire : quelqu'un d'aussi bête que moi, quand même, arriver à ce "niveau" ! J'avais entendu cette sottise à la fin juillet 1983, à la mairie où j'avais demandé une copie conforme du diplôme, proférée par l'adjointe du moment " Vous ? Arriver un tel diplôme ? C'est impossible ! Mais de quel droit l'avez vous fait ? On ne vous l'avait pas permis".... (2)

Il vaut mieux en rire.

Aussi, en 2015, j'ai affiché mon permis de conduire dans un cadre sur un mur de la cuisine et la copie certifiée par l'adjoint de l'époque, de mon diplôme dans un autre. Ce qui a eu pour résultat, que petit à petit, plus personne n'est venu me voir. Bizarre non ? Pas du tout : j'ai fini par apprendre qu'ON avait interdit de venir me voir ! Ce n'est pas grave du tout.

Les mois passent et nous voilà en février ou mars 2016. 

Je ne sais plus où nous étions allées, Shinook et moi, nous promener mais nous avons décidé de rentrer par le centre du village et de rejoindre l'ex nationale par le premier lotissement. Et que vois-je alors en stationnement ? Une Punto rouge ! Emue d'en revoir une, je m'approche pour la regarder en détails et là... je manque de me trouver mal : je reconnais Pénélope ! Les griffures sur le pare-chocs arrière, le défaut dans la portière avant droite, à l'intérieur, celles que notre petite chienne Choupette qui avait manqué tomber lors d'un brutal freinage, avait faites sur le dos du fauteuil conducteur ! La poignée intérieure de la portière arrière gauche mal montée, le dossier de la banquette délavé par endroit à cause du soleil...

Oui, oui, c'était Pénélope : elle avait été remise en état et elle roulait !

Un bémol toutefois : le compteur ! Le 14 août 2013, il marquait 235 000 km et là, il ne mentionne que 120 000 km.

Je suis ahurie : je me suis trompée ? Il y en avait une autre avec les mêmes usures ? 

Non, non : quand on a vécu 13 ans avec une voiture, on la reconnaît ! Même trois ans après.

Mais quelque chose se passe, après l'avoir dit à ma soeur, j'oublie tout aussitôt : le choc.

En fin avril, une personne ne sachant pas qu'il était interdit de me rendre visite, vient papoter un moment. Il voit mon permis affiché et il essaie de savoir. Devant ses questions précises, la mémoire me revient et je lui raconte ma découverte de l'hiver précédent.

C'est alors qu'il me raconte les trafics auxquels se livrent certains garagistes avec le vol des voitures et leur vente illicite dans les pays africains. La facilité pour monter ces escroqueries est connue. Les revenus générés par la vente des grosses voitures volées et maquillées sont importants et font bien vivre les filières.

Je me suis fait avoir et au lieu de laisser ce garagiste dépanneur prendre ma voiture après l'accident, j'aurais dû appeler mon garagiste habituel qui serait venu la chercher, je pouvais le faire puisque je n'étais pas sur l'autoroute où là, on est obligé d'accepter le dépanneur officiel. 

J'ai été victime d'une escroquerie bien manigancée.

Un doute me vient ; les trafics se font autour de grosses voitures mais ma Punto est une citadine plutôt classée dans le bas de gamme, donc, en cas d'accident, un tas de tôles... 

Ce n'est pas logique du tout. Et en plus, elle n'est pas partie en Afrique puisque je l'ai vue sur le parking ! J'en suis toute étourdie mais je reste muette.

Quelques jours après, à la pharmacie de Loures, une dame qui entre pour se faire servir, me demande gentiment pourquoi elle me voit passer devant chez elle à pieds, "Tu n'as plus de voiture ?". Et pour mettre en garde, je raconte ce qu'il m'est arrivé. Nous n'étions que trois clientes à ce moment-là, aussi, entre la première dame, la préparatrice et moi la discussion s'est portée sur justement, la malhonnêteté des gens.

C'était un jeudi, je crois, le lundi suivant, le vieux dadais qui répandait la rumeur de ma folie en 2014, vient me voir et avec des précautions bizarroïdes frisant la méchanceté, avant de s'en aller, me fait comprendre que je devrais me taire et ne pas raconter mon histoire d'accident car certains pourraient ne pas être contents....et se fâcher !

Le résultat qu'il a obtenu ? Je l'ai encore plus racontée car si ce que j'ai vécu peut éviter à d'autres personnes aussi isolées et ignares que moi dans ce domaine, de se faire avoir et ainsi, de se retrouver dans l'embarras...

Car moi, j'ai tout perdu :

- Je n'ai plus de voiture pour me déplacer et ma soeur est obligée de venir deux fois par mois depuis Tarbes pour me conduire faire les courses... 

- Je n'ai pas les moyens de m'en acheter une autre, alors que peut-on faire d'autre que de marcher et de rester à la maison ? Cela ne peut qu'enchanter certains qui ne peuvent supporter qu'une femme sache conduire, sorte, voyage, même pour aller voir ses enfants, s'habille bien, parle avec ses amis, aille au cinéma, au théâtre, en randonnée en montagne ... et exprime des idées : une femme ne pense pas voyons.

Une femme doit rester à la maison, faire la cuisine et le ménage, admirer son mari et le servir, ne doit pas parler en dehors de la présence de sa famille.... Une femme même jeune, ne doit pas s'habiller autrement que "vieux", à savoir des jupes ou robe à mi-mollet, pas de pantalons ni de "trucs" moulants et ne pas surtout changer la couleur de ses cheveux ! Coiffure sage et vieillotte pour qu'aucun autre homme ne s'intéresse à elle !

Parce qu'une femme doit savoir se tenir et rester loin de tous les autres hommes.

 Oui, oui, ça existe encore... Je vous assure, ça existe encore des "cons" de ce niveau !

Donc, vous comprenez la situation, en milieu rural, dans un coin où le moindre petit commerce se trouve à plus de 3 km et demi ! Je ne parle pas des autres !

Au mois de juillet dernier, vers le 20 je crois, quelqu'un m'a tout expliqué :

1- cette voiture a été choisie pour la voler afin de me mettre dans l'embarras et je connais, paraît-il, les protagonistes qui pour certains, se disaient mes amis. Mais aussi parce qu'une personne voulait une petite voiture bien entretenue, roulant comme une princesse sur la route vu qu'elle n'avait jamais été malmenée mais refusait absolument d'en acheter une dans un garage ! Une gratuite ferait l'affaire même s'il fallait la réparer... Les réparations n'ont pas dû coûter si cher que cela : un pare-chocs avant, un radiateur, quelques bricoles et un peu de peinture....

2 - elle a été sabotée pour qu'elle soit accidentée mais les voleurs savaient que je roulais lentement, donc, je ne risquais rien - à mon avis, je pense que de cela, ils s'en fichaient - mais qu'elle ne serait pas trop abîmée. Une affaire.

3 - toute l'arnaque a été bien montée, ils savaient que je ne serais jamais indemnisée puisque j'étais responsable de l'accident et que l'assureur, contre toute logique, ne mandaterait pas d'expert pour la déclarer épave... Il aurait fallu le payer et il faut bien qu'il fasse gagner de l'argent à sa compagnie pour être bien vu, n'est-ce-pas..

4 - ils se sont introduits dans mon garage - c'était facile, la serrure était une antiquité - pour échanger le bitoniau avec un autre qu'ils avaient modifié.

5 - le garagiste était dans le coup bien entendu, mais personnellement, je ne crois pas qu'il en ait tiré quelque argent ou bien on lui a seulement  payé son rôle de complice pour avoir "gardé" Pénélope qui ne le gênait pas....Mais s'il avait été l'instigateur, il n'aurait jamais attendu autant de temps pour régler les formalités.

6 - par contre les soi-disant amis, eux, en étaient. Ils m'ont eue du début à la fin et le coup était bien monté. En fin de course : la femme du garagiste qui a été chargée de déclencher le mouvement après avoir reçu ma lettre recommandée. Ce qu'ils attendaient.

Comment ? Ils savent tous que mon audition est mauvaise, je n'entends pas depuis très longtemps de l'oreille gauche (en fait mal depuis mes 6 ans et demi) et j'ai perdu près de 70% à la droite. Les sons m'arrivent déformés depuis longtemps ce qui - quand ils sont trop forts et surtout au téléphone - me déclenchent des migraines et des crises vertigineuses insupportables. Je me retrouve complètement en état de sidération !

En imitant un épouvantable accent espagnol (j'essayais de comprendre tous les mots qu'elle débitait comme une mitraillette) et en criant, elle a déclenché chez moi une colère alors qu'ils escomptaient un abattement total. Ce qui les a désorientés un instant.

Vite remis, ma réaction leur a permis de peaufiner leur manipulation : en me sous entendant que j'avais offensé les Espagnols, je passais pour raciste.... et donc cela devait me diminuer intellectuellement... Vous vous rendez compte !

Surtout que cette femme est Française en plus...

Donc, en conclusion, tout a marché comme sur des roulettes : la personne a eu sa voiture gratuitement ou sûrement plutôt à petit prix. Néanmoins, sait-elle qu'elle a été mise sur le marché en 1998, qu'elle affichait 235 000 km en 2013 ? En 2016, elle a 18 ans et si je compte bien, à peu près 300 000 dans le moteur, sans doute plus car elle doit beaucoup rouler...

Vu le changement de compteur, elle ne doit pas être au courant et nous sommes deux à nous être fait avoir dans cette affaire. Ou bien elle en est (c'est ce que je pense)- car avec un nouveau compteur, la voiture paraît plus jeune, aucun gendarme lors d'un contrôle ne jugera qu'elle a trop de kilomètres pour rouler - et attend que Pénélope ne soit plus autorisée à rouler à cause de son âge. Pour la remplacer, ils recommenceront avec une autre "poire" choisie pour sa bêtise.... C'est tout de même bien pensé pour avoir une voiture presque gratuitement durant toute sa vie !

Alors, faites attention ! Si un incident de ce genre vous arrive, faites intervenir votre garagiste habituel et exigez de votre assureur qu'il mandate un expert !

Ne croyez pas les soi-disants bons amis. Vérifiez toujours tout ce que l'on vous affirme.

Citations :

Les faux amis sont plus dangereux que les ennemis déclarés.
Citation de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 5 mai 1878.

Il est peu d'amitié parfaite, mais il y a beaucoup de fausses amitiés par intérêt.
Citation de Marquise de Lambert ; Traité de l'amitié (1732)

L'amitié d'un fourbe est comme l'ombre d'un buisson, elle disparaît bien vite.
Citation de l'Angleterre ; Proverbes et adages anglais (1840)

Quand un véritable ami vous a trahi, même après s'être excusé, il est difficile d'oublier.
Citation de Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

Il y a des amis qui sont comme des rosiers qui n'ont que des épines.
Citation de Honoré de Balzac ; Pensées (1799-1850)

Et peut-être le plus beau car le plus véritable :

"Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m'en charge ". Voltaire.

Mais bon, c'est comme ça la vie, soyons malgré tout, positifs !

Jackie Mansas

15/11/2016

Voir les documents ci-dessous :

Comment on se fait escroquer quand on est naïf et un peu, beaucoup, bébête...2
Comment on se fait escroquer quand on est naïf et un peu, beaucoup, bébête...2
Comment on se fait escroquer quand on est naïf et un peu, beaucoup, bébête...2
Comment on se fait escroquer quand on est naïf et un peu, beaucoup, bébête...2

Documents :

- Le certificat de situation administrative le 9/10/2013

- La carte grise paraphée et datée. Le contrôle avait été effectué le 26 juin 2013. On remarquera que je n'ai pas écrit la formule obligatoire "vendu ou cédé pour destruction", simplement sur les conseils "avisés" "Accord pour destruction" ce qui est tout à fait différent : cette formule me laissait toujours propriétaire et c'est moi qui demandait à ce qu'on la détruise. Elle permettait de faire annuler l'immatriculation par la Préfecture des Hautes-Pyrénées. Pour en avoir une autre ? Facile : une fois la première annulée, la voie est libre pour en demander une autre dans un autre département. Avec les moyens actuels, il est facile de reproduire une carte grise par informatique... avant que l'on écrive "accord pour destruction" ! Je me suis fait vraiment bien avoir.... parce que les Préfectures ne vont pas vérifier la véracité des déclarations de ce genre.... elles ont tellement de travail !

- Le certificat de destruction mais sans que le formulaire soit rempli par le centre VHU, de ce fait nous ne savons pas où ma voiture a été détruite et SI elle a été détruite. J'aurais dû impérativement le savoir et j'aurais dû, si j'avais été moins bête, exiger qu'on me donne la preuve qu'elle avait été détruite même si....

- Et enfin mon permis de conduire que personne ne m'a enlevé ! Datant de août 1979.

Pour qu'il soit retiré à un automobiliste, il faut que celui-ci ait commis des infractions graves et/ou répétées : excès de vitesse, alcool et/ou drogue au volant, injures graves et/ou rébellion. En général, il est rendu quelques temps après décision du tribunal, sauf cas graves : stages de formation pour le repasser par exemple, etc.

Comment peut-on croire de telles idioties colportées par des imbéciles ?

Renvois :

1- à cette époque mon forfait internet ne comprenait pas les appels vers les mobiles alors j'appelais depuis une cabine téléphonique avec une carte prépayée ce qui faisait que les communications étaient rapides !

2 - lire "l'article en question" pour vous faire une idée des gens qui parlent comme cela et surtout pourquoi.  

Les citations sauf celle de Voltaire sont tirées du site:

Read more at http://www.mon-poeme.fr/citations-faux-amis-2/#ltrAtkLWp71WDP1e.99

Automobile

Destruction des véhicules hors d'usage (VHU)

Mis à jour le 3 novembre 2015 par la direction de l'information légale et administrative (premier ministre), ministère en charge de l'environnement.

Les véhicules hors d'usage (VHU) sont considérés comme des déchets dangereux. C'est pourquoi ils font l'objet d'une réglementation européenne spécifique et d'une procédure de destruction particulière, notamment l'envoi par les centres agréés VHU d'un certificat de destruction à la préfecture et l'obligation de dépollution des véhicules.

Véhicules concernés

Sont concernés par la procédure de destruction des véhicules hors d'usage :

  • les voitures particulières,

  • les camionnettes,

  • les cyclomoteurs à 3 roues.

Un véhicule hors d'usage ne peut être remis par son détenteur qu'à un centre titulaire d'un agrément délivré par arrêté préfectoral.

Pour les autres véhicules (2 roues notamment), il n'est pas nécessaire de s'adresser à un centre agréé.

À savoir : le centre VHU agréé par la préfecture a l'obligation de reprendre gratuitement un VHU s'il est complet, mais des frais éventuels de remorquage peuvent être appliqués si le véhicule est dépourvu de ses composants essentiels (groupe motopropulseur, pot catalytique pour les véhicules équipés lors de leur mise sur le marché ou carrosserie) ou contient des déchets ou équipements non homologués qui lui ont été ajoutés.

Obligations du propriétaire du véhicule

Le propriétaire d'un VHU doit obligatoirement le remettre à un centre VHU agréé, sous peine d'une amende de 750 €.

La liste des centres VHU agréés est disponible sur le site internet de la préfecture de département.

Le propriétaire doit remettre au centre VHU agréé le certificat d'immatriculation (ex-carte grise) sur lequel il inscrit d'une manière visible et inaltérable la mention vendu ou cédé le (jour/mois/année) pour destruction, puis sa signature.

En cas de perte ou de vol du certificat, le propriétaire doit fournir :

  • la déclaration de perte ou de vol,

  • un justificatif de propriété, si le véhicule a plus de 30 ans.

La partie supérieure droite, ou le coupon détachable du certificat, doit être envoyée à la préfecture dans les 15 jours.

Le centre VHU doit adresser, à la préfecture du département de son choix, le double du certificat de destruction et une déclaration d'intention de détruire le véhicule.

L'immatriculation est ensuite annulée par le préfet.

Commenter cet article

Zoé 07/12/2016 09:36

Pfffff c'est une histoire de fous digne d'un roman policier!
ainsi donc les gens n'ont vraiment rien à foutre dans la vie que de monter des coups pareils pour venir emmerder leurs voisins.
Que vous dire?
un truc à la con que je sortais y a quelques années à mes "chers amis", ça les faisait rire mais bon...: il y a toujours une justice immanente, pas forcément celle des tribunaux, mais tout se paye. Si ce n'est aujourd'hui c'est demain, si ce n'est demain ce sera après-demain, si ce n'est dans cette vie ce sera dans une autre....
Des gens se plaignent de contracter des maladies, des cancers, du stress, de difficultés familiales, etc.... nos actes et ce qui en découle sont toujours extrêmement liés.
Je vous souhaite une bonne santé. Conservez votre plume alerte. Ne vous laissez pas envahir par la rancœur.
Je vous donne une anecdote:
mon père , un italien qui avait fui le fascisme, et s'était établi dans la région de Gaillac me racontait ceci: pendant la guerre(de 40) il travaillait les vignes comme fermier. Un jour un groupe de jeunes français, jaloux parce qu'étant italien il n'était pas mobilisé pour le STO, avaient montés un coup foireux et l'avaient dénoncé à la milice. Il fût arrêté et passa la guerre de camps en camps: Vaour, le chateau de Penne, Montpellier, Saint-Michel, le camp de Noé, etc... à la fin de la guerre il rentra chez lui.
Un jour, il avait près de 80 ans, il m'a dit: "tu vois le dernier de ceux qui m'avaient dénoncé à tort, il vient de mourir. Ils étaient huit et ils étaient plus jeunes que moi."
Je n'irais pas jusque là fort heureusement!!!! mais le remords, la culpabilité c'est terrible... avec l'âge qui passe, les mauvaises actions faites remontent à la surface et vous bouffent la vie!
T'inquiète pas Marie! continuez à marcher la tête haute et sans rancunes!
Tout les comptes se règlent un jour.
Zoé

Jackie Mansas 07/12/2016 10:54

merci Zoé, vous êtes super de m'avoir envoyé un tel message ! Je vous rassure, je n'ai aucune rancoeur envers personne mais j'ai un peu peur de l'avenir je vous l'accorde. C'est en grande partie pour cela que je raconte si ça peut servir à comprendre. Car si vous saviez ce que justement les "gens qui n'ont rien à foutre d'autre que de monter des coups pareils" comme vous dites peuvent faire de leurs journées : leur obsession est d'enquiquiner les autres pour arriver à leur but... J'aime beaucoup l'histoire de votre papa, comme j'aurais aimé le rencontrer ! Il a fui le fascisme et en cela, il est un grand homme et à mon avis, il a dû aider les résistants sans que personne ne le sache et sans qu'il l'ait dit à qui que ce soit ; les Italiens immigrés durant la guerre l'ont beaucoup fait et tout le monde l'ignore car ils se sont tus : c'était naturel pour eux. Ne croyez-vous pas que c'est parce que des soupçons pesaient sur lui que ces jeunes jaloux ont monté un coup aussi bas avec une excuse débile - c'est bien le mot - pour se dédouaner ? en tout cas, selon la formule consacrée "il les enterrés !". Et si justement, vous la racontiez son histoire ? Comme ce serait génial. Merci de votre gentillesse et de vos encouragements. Bonne journée

Reynier P. 16/11/2016 07:22

la citation de Voltaire est inverse de ce que vous avez écrit, il faut lire :mon Dieu gardez-moi de mes amis....
en toute amitié,
Paulette Reynier

Jackie Mansas 16/11/2016 11:34

Merci de me l'avoir fait remarquer, je rectifie tout de suite. J'ai fait l'inversion comme une idiote car sur internet c'est bien la phrase normale ! Mais aussi vu l'heure, je ferais mieux de travailler le jour après la sieste et non pas le soir en regardant la télé ! preuve qu'il est inutile de faire plusieurs choses en même temps ! merci beaucoup. Bonne journée, il fait beau et pas frisquet...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents