Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les caps bourrut des Pyrénées

Les caps bourrut des Pyrénées

Actualités d'hier et d'aujourd'hui sur les Pyrénées Centrales, au travers de l'histoire d'une famille, celle d'un "pays", celui des Pyrénées. Le passé est omniprésent avec celui d'un petit peuple : la Barousse...


La fin des dinosaures..... 2017/ 1

Publié par Jackie Mansas sur 24 Juin 2017, 21:39pm

Catégories : #Culture et société pyénéennes

Quelques photos de notre monde Pyrénées : même si les dinosaures politiques sont quasiment disparus, elles sont là avec leurs plaines, leurs vallées, leurs rivières...
Quelques photos de notre monde Pyrénées : même si les dinosaures politiques sont quasiment disparus, elles sont là avec leurs plaines, leurs vallées, leurs rivières...
Quelques photos de notre monde Pyrénées : même si les dinosaures politiques sont quasiment disparus, elles sont là avec leurs plaines, leurs vallées, leurs rivières...
Quelques photos de notre monde Pyrénées : même si les dinosaures politiques sont quasiment disparus, elles sont là avec leurs plaines, leurs vallées, leurs rivières...
Quelques photos de notre monde Pyrénées : même si les dinosaures politiques sont quasiment disparus, elles sont là avec leurs plaines, leurs vallées, leurs rivières...
Quelques photos de notre monde Pyrénées : même si les dinosaures politiques sont quasiment disparus, elles sont là avec leurs plaines, leurs vallées, leurs rivières...
Quelques photos de notre monde Pyrénées : même si les dinosaures politiques sont quasiment disparus, elles sont là avec leurs plaines, leurs vallées, leurs rivières...
Quelques photos de notre monde Pyrénées : même si les dinosaures politiques sont quasiment disparus, elles sont là avec leurs plaines, leurs vallées, leurs rivières...
Quelques photos de notre monde Pyrénées : même si les dinosaures politiques sont quasiment disparus, elles sont là avec leurs plaines, leurs vallées, leurs rivières...
Quelques photos de notre monde Pyrénées : même si les dinosaures politiques sont quasiment disparus, elles sont là avec leurs plaines, leurs vallées, leurs rivières...
Quelques photos de notre monde Pyrénées : même si les dinosaures politiques sont quasiment disparus, elles sont là avec leurs plaines, leurs vallées, leurs rivières...

Quelques photos de notre monde Pyrénées : même si les dinosaures politiques sont quasiment disparus, elles sont là avec leurs plaines, leurs vallées, leurs rivières...

Comment les historiens de 2050 vont - ils analyser la fin des politiques dinosaures français en 2050 ? On va l'imaginer si vous le voulez bien.

 

Nous sommes le 24 juin 2050 et je travaille à ma thèse sur la démographie géopolitique des Pyrénées Centrales. (1)

 

"Les Hautes-Pyrénées et le Comminges étaient la chasse gardée de la gauche depuis que justement la gauche version 19ème siècle existait. Et pourtant en France, les Législatives de 2017 balayèrent les vieux partis PRG et PS comme d'un revers de la main. Seules trois députées PRG avaient retrouvé leurs sièges : Janine Dubié, 59 ans, dans la 2ème circonscription des Hautes-Pyrénées, Annick Girardin, 54 ans, dans la 1ère circonscription de Saint-Pierre et Miquelon, Sylvia Pinel, 40 ans, dans la 2ème circonscription du Tarn-et-Garonne fief Baylet.

 

Quelle population ?

 

- La population générale du pays était formée dans sa plus grande majorité par les "baby-boomers" nés entre 1946 - avec le retour des "prisonniers" et des Résistants dès la fin du conflit, la natalité stagnante durant la guerre, repartit à la hausse - et 1970 puis commence à baisser significativement à partir des années 1975....

- L'exode rural vida les vallées montagneuses et les cantons ruraux de sa population jeune qui pour travailler et étudier rejoignit les villes. De ce fait, certains départements qui se situaient aux alentours des métropoles, en particulier, rajeunirent considérablement.

- le regroupement des familles immigrées fit faire un boum à la natalité,  dans les villes où la concentration de ces populations était importante.

 

- dès la décennie 2000, les départements ruraux qui avaient su créer une dynamique attractive et grâce à la Nature à peu près préservée, attirèrent et continuèrent d'attirer un flux migratoire de groupes plus jeunes, dans la décennie suivante. Comme l'Ariège par exemple dont la proximité avec Toulouse et la Méditerranée, devint une destination privilégiée pour un renouvellement démographique. D'où rajeunissement...

 

- dans toute la France, les circonscriptions "jeunes" votèrent en 2017 massivement pour La République en Marche (308) car ils regroupaient les milieux sociaux aisés de la classe moyenne supérieure formée de cadres supérieurs ou de hauts fonctionnaires dont la moyenne d'âge dépassait difficilement les 40-45 ans.

 

Ils formaient le "gros" des nouveaux députés du parti présidentiel qui n'était aucunement représentatif des presque 60% d'abstentionnistes aux deux tours des législatives, premier et seul parti de France où se regroupaient ceux dont les valeurs sociales étaient désormais bafouées. Mais surtout, surtout, ceux qui n'avaient rien et qui n'avaient qu'une peur : n'être plus rien et finir malade dans la rue. Ce parti-là qu'aucun politique ne voulait ni reconnaître ni s'y intéresser, était la cible unique des banques qui ne pouvaient s'enrichir qu'en jetant à la rue les "accidentés de la vie "et en captant les biens de ses membres... Politique bancaire dite de "fabrication de SDF".

 

- les circonscriptions "vieilles", c'est-à-dire  peuplées des plus de 60 ans, avaient voté pour les partis aux allures et convictions des notables provinciaux du 20ème siècle à savoir PRG (3), PS (31), GDR (15) et PCF (11). Le parti communiste français qui avait eu son heure de gloire jusqu'à la mort de Georges Marchais, avait décliné ensuite rapidement jusqu'à devenir inexistant mais on constate qu'en 2017, il résiste mieux que le PRG et les Verts.

 

N'étant formé que de militants âgés n'ayant aucun problème de fin de mois eux aussi (ce qui les discréditait, bêtement, [car ces gens avaient travaillé toute leur vie pour avoir une retraite décente], auprès des milieux populaires pauvres voire très pauvres), rabâchant le même discours plus du tout adapté au monde d'aujourd'hui, malgré leur sincérité évidente, ils étaient désormais dans le même rejet que les syndicats accusés de ne "travailler" que pour le confort de leurs élus. "A part les syndicats et les partis politiques d'accompagnement capitaliste ayant le vent en poupe tel la CFDT, premier syndicat dans les PME"  (2) 

 

Dans les départements ruraux, ces partis de gauche tous nés il y avait plus de 100 ans,  ont joué encore en 2017, le jeu républicain : dans ce cas précis, voter pour le candidat de gauche originaire du coin, même en position défavorable, pour éviter à des candidats "étrangers" de la majorité présidentielle d'être élus. Le vieux réflexe de tous les gens de gauche pour ne pas disparaître même s'ils savaient très bien que c'était aller droit dans le mur....

Alors qu'il aurait suffit pour eux qu'ils s'adaptent aux nouvelles donnes du 21ème siècle....

 

Mais bon, sans ce réflexe justement, c'était un grand pan de notre histoire qui disparaissait et ç'aurait été alors la course "pour la conservation des espèces en danger d'extinction". Pour l'historien du futur, la perte aurait été irréparable !

 

- pour les députés LR et consorts, (132) outre la province conservatrice, on retrouve les votes des milieux très aisés et très catholiques des cantons où les "patrons" riches étaient très actifs... Le Modem, parti conservateur au socle paysan très fort (42) avait fortement décliné et pour rebondir avait rejoint la majorité LREM, leur chef de file, François Bayrou, rêvant du poste si cher à tout ambitieux, de premier ministre. Il ne fut que Garde des sceaux : ministère régalien qu'il n'occupa qu'un mois.  Ce groupe là n'était aucunement représentatif des presque 60% d'abstentionnistes.

Les élus ne se renouvelaient qu'entre eux.

 

 

- et enfin deux cas nous interpellent : La France Insoumise (17) et le Front National (8) totalement aux antipodes l'un de l'autre mais qui avaient à leur tête de fortes personnalités.

 

- La France Insoumise fit une percée historique dans les départements où de "jeunes" familles s'étaient installées, cultivées, instruites, faisant partie de la classe moyenne, # "moyenne" et supérieure#. Il faut dire que son leader charismatique avait provoqué un déclic dans les consciences de la vraie gauche radicale et socialiste...(3)

 

L'Ariège, département en voie de mutation à cette époque, se retrouva en position de véritable précurseur en élisant deux députés de la France Insoumise. Les électeurs de ce département montagneux ont montré que le bastion socialiste indéboulonnable avait vécu. Ils ont fait un véritable choix pour l'avenir.

 

- le Front National ne regroupait dans tous les premiers tours de n'importe quelle élection, que les votes des gens en marge d'une société sclérosée et privilégiée. Ces électeurs exprimaient leur ras-le-bol de ne plus être considérés comme des citoyens normaux. Au second tour, ou ils s'abstenaient,  ou bien ils votaient pour le candidat choisi "par défaut". Dans les départements où le chômage était important, le cadre de vie détérioré, la culture presqu'inexistante, il s'était formé un électorat favorable aux idées du parti d'extrême-droite parce que les souffrances quotidiennes ne donnaient plus aucun espoir.

 

Et puis, il faut remarquer que le socle réel de ce parti familial relativement jeune (1972) était formé par des personnes absolument convaincues des idées xénophobes et intolérantes développées par l'extrême-droite européenne et même mondiale. Ce parti avait fondé ses racines pour arriver jusqu'au pouvoir suprême, sur la haine des autres, sur le rejet des autres,  sur l'immigration, sur la suprématie de l'humanité blanche et sur le capitalisme outrancier, etc.. etc. Néanmoins, il ne dépassait pas les 10/15% de la population française. Il n'était pas un danger dans l'immédiat mais pouvait le devenir si la situation sociale ne changeait pas. Il n'y avait que deux solutions pour qu'il ne reproduise pas la catastrophe de 1933 en Allemagne - élection de Hitler - : créer des emplois et contrôler les banques. Une fois ces deux branches normalisées en faveur de tous, l'immigration ne serait plus du tout un problème, coupable de tous les maux....

 

Aucun des partis en présence n'attirait les abstentionnistes ni ceux qui votaient blanc... "

 

Fin de l'analyse rapide, oh que oui, de l'historien du futur et

place à ce que l'historienne de ce blog pense :

 

Gare à leurs réactions dans l'avenir.... Nous ne vivons plus comme il y a 100 ans, nous n'avons plus les mêmes valeurs fondées sur la religion et l'acceptation des classes sociales... Les Gauches qui se battaient en 1936 pour que le Front Populaire amène prospérité et "bonheur" n'existent plus 80 ans après, tout simplement parce que le monde est différent.

 

Ayant vécu sur des acquis importants, le peuple se trouve actuellement devant des politiques mondiales qui remettent en cause en permanence ses droits chèrement acquis pour les faire disparaître et pour que triomphe le capitalisme outrancier. Les idéaux de la gauche n'existent plus, les élus de ces partis se contentant de survoler les problèmes que la droite génère car par contre, elle, elle n'a que très peu changé...

 

 La fin des dinosaures : une leçon de civisme, de loyauté ou d'intelligence ?

 

Il est temps que ceux qui n'ont aucune crainte du lendemain comprennent que le conservatisme des notables a vécu. Que plus personne n'accepte les paroles blessantes qui ne font pas dans la dentelle, qui accusent, salissent les personnes qui s'opposent à eux.

 

Il est surtout temps pour les médias de faire preuve de justice et d'équité dans le traitement des campagnes de tous les candidats car le contraire ne grandit pas, bien évidemment, leur influence.

 

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, en 2017,  mais moi justement, je n'apprécie guère les élus qui se comportent comme en terrain conquis et qui ne le sont d'ailleurs, élus, qu'avec 50% de 40% non pas d'inscrits mais de votants.... Un peu d'humilité s'il vous plaît, mesdames et messieurs...

 

Votre élection n'est plus désormais un blanc-seing qui a permis durant des générations  à vos prédécesseurs, de profiter d'un pouvoir accordé par le peuple, sur les deniers du peuple "dis donc, mon vieux, j'ai besoin de ton soutien parce qu'il me faut ces votes-là [ou il me faut cette présidence-là ou je dois faire élire un tel...] en échange, tu n'as pas un clocher ou la mairie à arranger ?" En gros, c'était ça la politique.

"Je place ton fils ou ta fille, et tu me refiles un petit soutien..."

 

En province, il était important de "placer" les enfants des personnes considérées comme pouvant être influentes....

 

Le fait que depuis quelques années le peuple se détourne des politiques préférant ne plus voter ou bien pour le FN, prouve bien que les "politiques à la papa voire grand-papa" ont vécu. Plus personne ne veut de blanc-seing, plus personne ne veut de "successeurs" choisis sur pièces pour services rendus...

 

Oui les dinosaures de la politique à la papa sont en voie d'extinction tout simplement parce qu'ils ont outrageusement vécu de privilèges sans aucun retour à l'ensemble de leurs administrés dont la majorité n'était pas leur obligée. Espérons que le travail de nettoyage entrepris portera ses fruits dans l'avenir. Enfin plutôt de moralisation : vous vous rendez compte : en notre siècle il a fallu apprendre à des gens qui vivent confortablement sur les deniers de l'Etat, la morale....

 

Triste.

 

Les réflexes datant du début du 20ème siècle lorsque les vieux partis ont vu le jour à une époque particulière de luttes et où le petit peuple admirait et obéissait aveuglément à ces "messieurs de la haute" (qui prenaient soi-disant soin d'eux), ne sont pas oubliés : on se serre les coudes, on se rejoint même si on n'a pas les mêmes idées ; la société basée sur la religion, le travail et l'école refait surface.

 

Pour preuve la déclaration de la députée des Hautes-Pyrénées réélue le soir du 18 juin - après un score de seulement 16% face à la candidate LREM (32%) au premier tour, grâce au report des voix de gauche mais avec seulement 45, 85 % de votants - à la télé France 3 Toulouse.

 

Elle a prouvé le soir de sa victoire à quel point les vieux réflexes des notables provinciaux sont encore forts, en remerciant..... un curé, peut-être celui de Lourdes, un certain Gaby, qui l'avait félicitée et soutenue. Parce qu'elle, elle est laïque... Comme si seul le soutien de Gaby était important !

Le curé est encore un notable.... (4)

Mais il est vrai aussi que le champagne était passé par là...

 

J'ose penser que "Gaby" dans les cas où cela se présente, décide de soutenir ceux qui n'ont rien, même étrangers au département, plutôt que de choisir ceux qui les écrasent  même s'ils sont bien pourvus et peuvent aider à réparer l'église....

 

La députée aussi bien sûr .... tout comme ceux de la 1ere circonscription des Hautes-Pyrénées (LREM) et celui de la 8ème circonscription de la Haute-Garonne, (PS), le "comté" de Comminges...

 

Il paraît que pour lui l'avenir sera très perturbé : les électeurs l'attendent au tournant car il était, au premier tour, en ballotage défavorable et il a profité de la politique de papa des notables de province pour être élu lui aussi. Oui, son avenir se voilera sûrement de nuages à cause du dossier épineux de l'EHPAD de Barbazan ....qui n'avance pas assez vite au gré de SES électeurs et des autres.... !

Mais il n'a été élu que pour ça, il ne faut pas qu'il l'oublie. Je pense que désormais, le peuple de France, besogneux et pas très bien considéré par les instances "brillantes" supérieures, ne laissera plus rien passer.

 

Un territoire riche de son histoire et de sa culture mais lui aussi, comme les dinosaures, en voie de disparition....

 

Le département des Hautes-Pyrénées, un des plus âgés de France et un des moins peuplé, n'arrive pas à attirer les entreprises et n'offre aucun emploi (CDI) hors saisonnier  ... Hormis les emplois d'avenir dans les Maisons de Retraite et dans les entreprises d'aide aux personnes âgées...

Et dans les Pompes Funèbres....

 

Dans les vallées, le revenu général moyen de la population est en dessous du seuil de pauvreté... La majorité des retraites se situe aux alentours de 766 euros. C'est drôle, non ?

Le Comminges, 8ème circonscription de la Haute-Garonne, se trouve dans la même situation.

Alors, on ne pavoise pas, s'il vous plaît, ni les uns ni les autres !

 

Replongeons-nous dans le passé et écoutons Joséphine à Mauléon-Barousse qui nous raconte les élections dans ce village lorsqu'elle était adolescente dans les années 20- 30.

Pour cela rendez-vous à l'article suivant !

 

Jackie Mansas

24 juin 2017

 

1 - étant née en 1947, je ne serai sûrement plus là en 2050 ! On fait comme si c'était...

Ce sont peut-être les dernières élections que je voie, alors j'en profite....

2 - un syndicaliste actuel

3 - version 1900 pour le PS et 1901 pour les radicaux lors de la création de leurs partis : dans leur conception première qui a évolué à partir de 1981 vers une idéologie plus capitaliste et libérale.

4 - je n'ai rien contre les curés ni sur le fait qu'ils sont des notables... bien entendu. Et ils ont le droit d'exprimer leurs idées et leurs préférences, bien sûr, aucun problème. Et les élus de les remercier tout pareil !

 

http://carofionaphotos.canalblog.com/tag/hautes-pyr%C3%A9n%C3%A9es/p120-0.html

http://www.france-voyage.com/photos/paysages-pyrenees-1751.htm

cartes postales anciennes

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents