Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les caps bourrut des Pyrénées

Les caps bourrut des Pyrénées

Actualités d'hier et d'aujourd'hui sur les Pyrénées Centrales, au travers de l'histoire d'une famille, celle d'un "pays", celui des Pyrénées. Le passé est omniprésent avec celui d'un petit peuple : la Barousse...


La fin des dinosaures.... 2017/ 5 François Fortassin.

Publié par Jackie Mansas sur 4 Juillet 2017, 08:00am

Catégories : #Culture et société pyénéennes

Le Pic du Midi de Bigorre, la grande passion de François Fortassin.

Le Pic du Midi de Bigorre, la grande passion de François Fortassin.

François Fortassin

 

1939-2017

 

Enseignant, conseiller municipal puis maire de Sarp, conseiller général du canton de Mauléon-Barousse, président du  Conseil Général des Hautes-Pyrénées, sénateur des Hautes-Pyrénées. A été fait Chevalier de la Légion d'Honneur en 1997.

 

Le dernier baroussais radical socialiste.

 

François Fortassin naît le 2 août 1939 à Sarp dans une famille de cultivateurs aisés. Son père, outre son métier d'agriculteur, exerce également la profession de marchands de bestiaux. Il est le dernier d'une fratrie de 4 garçons. Brillant élève, il est le seul de la famille à poursuivre des études supérieures à Toulouse. Il enseigne l'histoire et la géographie au lycée Théophile Gauthier à Tarbes puis au collège Victor-Hugo, racontant avec passion la ruralité. Ses parents et sa famille, tout comme son cercle d'amis ont de grandes ambitions pour lui : la politique... Il y souscrit très jeune et décide de suivre l'exemple des deux grands élus de Barousse, Noguès et Manent et entre au Parti Radical-Socialiste, majoritaire en Barousse. Il sait que son destin est tout tracé en militant au sein de ce parti profondément ancré dans la vallée.

 

Comme il est décédé récemment - le 15 mai 2017 à presque 78 ans - il est difficile tant son intelligence était vive, sa personnalité forte et tant son action politique a été importante, de dresser de lui un portrait juste en tant qu'élu unanimement salué et regretté par la population de sa vallée. En effet, ce baroussais aux racines montagnardes profondes, au tempérament populaire et bonhomme, aux valeurs républicaines affirmées, laïques et radicales, n'a jamais pu laisser quiconque le rencontrait, indifférent. Il savait cultiver sa différence par une alternance de bons mots et de regards foudroyants....

Alors, on va parler de lui en tant que personnage public, comme il me semble l'avoir connu au travers des dires des baroussais mais personnellement, je ne l'ai rencontré qu'une dizaine de fois en 1991 et 1992, pas assez pour savoir qui il était.

 

La fin des dinosaures....  2017/ 5   François Fortassin.

 

De ce fait, comme il n'existe pas encore de biographie sur le site du Sénat, je résume ce qui est écrit dans sa page wikipédia.

 

Il habite Tarbes avec sa famille et où il enseigne mais est élu conseiller municipal de Sarp en mars 1971

Il en devient maire en 1977, ses compétences s'étant avérés incontournables

Il propose à ses pairs de créer la Communauté de Communes et il en devient vice-président

Il prend la présidence de la Commission Syndicale Forestière de Barousse

Il se présente aux cantonales de 1973 mais les candidats sont si nombreux que la campagne en devient violente et profite au socialiste Pierre Baron, professeur de lettres.

Il se représente en 1979 sous l'étiquette MRG et bat avec peu de voix d'avance au second tour le socialiste René Marrot, maire d'Izaourt depuis 1977.

Sa réélection à ce poste n'est plus qu'une formalité jusqu'en 2015. Il laisse sa place à Pascale Péraldi et Laurent Lages PRG également.

 

De 1979 à 1982, il préside la Commission départementale.

De 1982 à 1992, il est le premier vice-président de l'assemblée départementale chargé du budget. Ce qui est une place enviable pour qui veut développer son canton.

 

Il préside cette vénérable institution de 1992 à 2008 - le socialiste Hubert Peyou n'ayant pas été réélu dans son canton d'Ossun - les Conseillers généraux l'élisent à cette fonction jusqu'en 2008 ou il entre en conflit avec la socialiste Josette Durrieu qui se présente contre lui. Elle obtient exactement le même nombre de voix. Elle refuse de céder la place pour qu'il puisse continuer son œuvre et au troisième tour, il a fallu trancher au bénéfice de l'âge. Elle gagne car née le 20 mars 1937...

 

Il s'ensuivra des querelles à tous les niveaux entre eux et leurs électeurs respectifs... Jusqu'à ce qu'elle soit à son tour battue par Michel Pelieu en 2011 après un 3ème tour serré et grâce au changement de vote d'un élu communiste...

 

A partir de 1998, il devient le vice-président de l'Assemble des Présidents de Conseils Généraux.

Il est élu au Conseil régional de Midi-Pyrénées en 1982 et y restera jusqu'en 2001 ; il préside le groupe des Radicaux de Gauche.

 

En 1983 il devient le suppléant de François Abadie au Sénat et lorsque celui-ci meurt brusquement en mars 2001, il occupe  automatiquement son siège de sénateur des Hautes-Pyrénées. Il est réélu en septembre 2001 et intègre le groupe RDSE  jusqu'en 2017. A son décès le 15 mai de cette année, son suppléant Michel Pelieu - PRG également - lui succède au Sénat.

 

Pour un dernier adieu à l'homme qu'il fût,

voici un tout petit échantillon de ce

qu'il nous a laissé en Barousse, en images...

 Le Tour de France au port de Balès ; le port de Balès ; le donjon du château de Bramevaque ; la Maison des Sources.
 Le Tour de France au port de Balès ; le port de Balès ; le donjon du château de Bramevaque ; la Maison des Sources. Le Tour de France au port de Balès ; le port de Balès ; le donjon du château de Bramevaque ; la Maison des Sources. Le Tour de France au port de Balès ; le port de Balès ; le donjon du château de Bramevaque ; la Maison des Sources.

Le Tour de France au port de Balès ; le port de Balès ; le donjon du château de Bramevaque ; la Maison des Sources.

L'OT de Barousse à Sarp ; pastoralisme en estive brebis et vaches ; Les voies de la falaise de Troubat.L'OT de Barousse à Sarp ; pastoralisme en estive brebis et vaches ; Les voies de la falaise de Troubat.
L'OT de Barousse à Sarp ; pastoralisme en estive brebis et vaches ; Les voies de la falaise de Troubat.L'OT de Barousse à Sarp ; pastoralisme en estive brebis et vaches ; Les voies de la falaise de Troubat.

L'OT de Barousse à Sarp ; pastoralisme en estive brebis et vaches ; Les voies de la falaise de Troubat.

Autres mandats locaux :

 

Vice-président du Syndicat des eaux de la Barousse et du Comminges dès 1983

Président de l'Unité d'embouteillage d'eau de source de Ferrère de 1998 à sa disparition en 2009.

Président de l'espace muséographique et touristique de la Maison des Sources à Mauléon-Barousse depuis sa création dans les années 90.

Il crée le gymnase de Loures-Barousse, la Maison de Santé, l'Office du Tourisme est transféré à Sarp, le CAT à Sarp etc..

Au niveau patrimonial, il réussit à débloquer des fonds pour la rénovation du château de Bramevaque, stabilisation du donjon et des ruines de la chapelle. Site laissé à l'abandon depuis.

Président du Syndicat Mixte du Pic du Midi dès sa création en 1993

De 1994 à 2004, président de la Compagnie des Coteaux de Gascogne

Président de l'Office départemental des Sports

En 2005, il travaille à la création du Syndicat mixte de la zone aéroportuaire Tarbes-Lourdes-Pyrénées

Président du Syndicat départemental d'électricité dès 2008

Dès 2007, il réussit à faire passer le Tour de France par le port de Balès.

 

Il a toujours travaillé en tandem avec René Marrot, maire d'Izaourt, depuis 1977, président de la Communauté de Communes de Barousse puis de celle Neste-Barousse à l'intérieur du nouveau canton Lannemezan-Neste-Barousse, créateur du Théâtre de Verdure d'Izaourt où sont données chaque année des représentations d'une pièce écrite et jouée par des bénévoles, sous sa houlette, retraçant l'histoire de la Barousse. Un duo indispensable et inséparable dans la vallée pour préserver - entre autre - ses montagnes, ses villages et sa population attachée aux traditions....  Et des élus soudés autour d'eux.

 

Dernière réunion de la CC de Barousse en décembre 2016. Photo DDM/CT

Dernière réunion de la CC de Barousse en décembre 2016. Photo DDM/CT

Côté vie personnelle, il aimait le rugby, la montagne, la chasse, la tauromachie, le cyclisme, la bonne chère avec les produits du terroir, le chant - il est à l'origine de la chorale des Majouraous de Barousse - la vie simple, sa famille et ses amis (nombreux). Il a su écouter et aider les passionnés d'escalade et personne n'oubliera les journées magiques où les grimpeurs s'affrontaient sur la falaise de Troubat... grâce au travail des bénévoles et des organisateurs.

 

Contrairement à ses deux prédécesseurs, François Fortassin n'a jamais "écrasé" qui que ce soit en Barousse, lorsqu'il y venait, en endossant le costume de notable de province. Il ne mettait aucune distance avec qui que ce soit. Bien sûr, nous ne vivons pas à la même époque mais aux dires des personnes qui le connaissaient bien, il avait toujours gardé l'esprit de la terre qui caractérise tous ceux qui sont nés dans des familles paysannes et qui bien qu'ils aient réussi socialement, n'ont pas pris la "grosse tête". Il n'était pas issu de la bourgeoisie mais pourtant de par sa fonction au Sénat, il en faisait partie. Cependant, il ne le montrait pas.

 

Je pense que c'est en partie parce qu'il avait su rester "populaire" que les baroussais l'appréciaient.

 

Ensuite, bien sûr, il leur a beaucoup donné...

 

Et voilà, notre petite escapade dans la vie des élus PRG en Barousse est terminée tout comme l'histoire de ce parti - dans la vallée puisque désormais le canton de Mauléon-Barousse n'existe plus - qui a vu le jour au mitan du 19ème siècle pour porter haut les valeurs de la République ; mais qui a presque disparu de la scène nationale aux législatives de 2017... parce qu'il n'a pas su s'adapter au monde d'aujourd'hui où le peuple demande non seulement un renouveau de ses élites politiques mais aussi un autre mode de fonctionnement. 

 

Les siècles ont passé, internet est arrivé et les humains ont changé, tellement changé...

 

Jackie Mansas

1er juillet 2017

 

Sources.

 

- photo internet François Fortassin - la Dépêche du Midi - mais il n'existe pas encore de biographie à son sujet. Pour sa carrière : Wikipédia.

Toutes les autres photos : Google.

Avec les élus, photo décembre 2016 DDM/Christine Tellier

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents